Ce site est un service privé payant d'information et de renseignement distinct des marques et des services publics non-rattachés à ces derniers
Service de renseignements téléphoniques permettant la recherche des coordonnées des abonnés professionnels ayant accepté ou ne s'étant pas opposé à la publication de leurs coordonnées
...

une question concernant les démarches pour devenir micro-entrepreneur ?
Nos conseillers répondent à votre question

Comment devenir micro-entrepreneur ?

Le régime de micro-entrepreneur (anciennement auto-entrepreneur) a déjà séduit plus de 2 millions de personnes en France. Mis en place assez récemment (en 2009), il est présenté comme une alternative aux régimes traditionnels d’entrepreneuriat. Ouvert à tous et à toutes (sous certaines conditions tout de même), son immatriculation est gratuite. Il se peut néanmoins que vous ayez à payer des frais annexes selon la nature de votre activité.

Le principal atout du régime de micro-entrepreneur concerne la simplification des démarches administratives et l’allégement des cotisations. Autre argument de poids, c’est d’un statut qui permet de cumuler une activité indépendante et une activité salariée. Ce régime vous fait de l’œil ? Découvrez toutes les démarches à suivre pour devenir micro-entrepreneur très facilement.

Des démarches simples et accessibles

La déclaration en ligne

Grâce au régime de micro-entrepreneur, il est tout à fait possible d’exercer une activité indépendante en quelques clics seulement. Réputée simple et rapide, la déclaration s’effectue en ligne et des conseillers sont disposés à vous accompagner si vous avez le moindre doute sur les formalités à remplir.

La déclaration du statut de micro-entrepreneur s’effectue auprès de différents organismes déterminés selon la nature de votre activité :

  • Les professions libérales s’enregistrent auprès de l’URSSAF ;
  • Les professions commerciales sont rattachées à la Chambre de Commerce et de l’Industrie ;
  • Les professions artisanales sont encadrées par la Chambre des Métiers et de l’Artisanat.

Les étapes de la création d’une micro-entreprise

Une fois votre déclaration réalisée, vous serez amené à suivre un certain nombre d’étapes, parmi lesquelles :

  • Le choix de la dénomination sociale (qui sera votre nom et votre prénom puisqu’il s’agit d’une activité exercée en votre nom propre) ;
  • Le choix de la domiciliation (l’adresse de votre domicile, de votre local commercial, de votre cabinet ou d’un centre d’affaires agréé) ;
  • L’immatriculation de la micro-entreprise dans le but d’obtenir un numéro d’identification (siren, siret) ainsi qu’un code d’activité APE.

Les conditions à remplir pour devenir micro-entrepreneur

devenir microentrepreneur

Bien que très accessible, le régime de micro-entrepreneur n’est pourtant pas ouvert à tout le monde. Certaines professions libérales sont autorisées, de même que les activités artisanales et commerciales, en revanche les professionnels de santé ou judiciaires n’y ont pas accès.

Pour devenir micro-entrepreneur et exercer son activité en toute indépendance, il faut impérativement remplir certaines obligations :

  • Être majeur ou avoir au minimum 16 ans (sous certaines conditions) ;
  • Respecter le seuil imposé de chiffre d’affaires (fixé à 176 200 € pour les activités de commerce et de fourniture de logement et à 72 600 € pour les activités libérales ou prestations de service) ;
  • Être immatriculé et donc posséder un numéro de siren/siret ;
  • Ouvrir un compte bancaire séparé du compte courant personnel dans les 12 mois suivant le démarrage de l’activité. Il n’y a en revanche aucune obligation à ouvrir un compte professionnel (plus coûteux qu’un compte bancaire classique) ;
  • Bénéficier d’une assurance professionnelle adaptée à votre activité.

Les cotisations des micro-entrepreneurs

Comme tout chef d’entreprise qui se respecte, vous devez payer vos cotisations à l’Etat pour exercer votre activité librement et légalement. Bien que simplifié, le statut de micro-entrepreneur ne vous exempte pas de cette obligation. Basé sur une mode de calcul simplifié, le paiement des cotisations dépend de votre chiffre d’affaires. La déclaration des revenus perçus se fait chaque mois ou chaque trimestre (selon votre choix).

En plus de ces cotisations sociales, vous serez potentiellement soumis à la taxe professionnelle de la Cotisation Foncière des Entreprises (CFE) qui est définie selon votre lieu d’exercice.

Laisser un commentaire